D’où viennent les crêpes ?

2 février 2017 | ON SE DÉTEND

La Chandeleur fait sans doute partie des traditions gourmandes les plus appréciées de toutes,
par les petits comme les grands !
Pas question de zapper le 2 février pour se régaler. Mais… pourquoi les crêpes ?

A l’origine, elles sont liées à la culture des céréales et auraient plus de 5000 ans. Les Romains en mangeaient pendant les fêtes de la fécondité juste avant le printemps pour célébrer le début de la saison des amours et le dieu de la fécondité, Lupercus. La forme et la couleur de la crêpe évoquent le disque du Soleil, signe de la fin de l’hiver et du début du printemps. La fête de la Chandeleur ou « festa candelorum » (fête des chandelles) en latin rappelle les cierges allumés que l’on portait en procession pour combattre les mauvais esprits de l’hiver et porter bonheur et prospérité aux nouvelles récoltes.

La Chandeleur telle que nous la connaissons apparaît dès la fin de l’empire romain, lorsque les chrétiens remplacent les rites païens par des fêtes chrétiennes. Institué par le pape Gélase 1er, elle se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël, pour commémorer la présentation de l’enfant Jésus au temple. Saint Siméon l’appelle alors « lumière pour éclairer les nations ». Lumière, chandelles, Chandeleur… Et les crêpes dans tout ça ?


L’histoire raconte que le pape Gélase 1er réconfortait les pèlerins fatigués avec des galettes faites de farine et d’œufs. Voilà pourquoi on se partage des crêpes lors de cette fête. D’après la tradition, les crêpes de la Chandeleur symbolisaient la fin de la misère de l’hiver et la promesse de prospérité à venir. Et pour mettre toutes les chances de richesse de son côté, il était conseillé de faire sauter les crêpes avec une pièce d’or dans la main !

A l’origine, elles sont liées à la culture des céréales et auraient plus de 5000 ans. Les Romains en mangeaient pendant les fêtes de la fécondité juste avant le printemps pour célébrer le début de la saison des amours et le dieu de la fécondité, Lupercus. La forme et la couleur de la crêpe évoquent le disque du Soleil, signe de la fin de l’hiver et du début du printemps. La fête de la Chandeleur ou « festa candelorum » (fête des chandelles) en latin rappelle les cierges allumés que l’on portait en procession pour combattre les mauvais esprits de l’hiver et porter bonheur et prospérité aux nouvelles récoltes.

La Chandeleur telle que nous la connaissons apparaît dès la fin de l’empire romain, lorsque les chrétiens remplacent les rites païens par des fêtes chrétiennes. Institué par le pape Gélase 1er, elle se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël, pour commémorer la présentation de l’enfant Jésus au temple. Saint Siméon l’appelle alors « lumière pour éclairer les nations ». Lumière, chandelles, Chandeleur… Et les crêpes dans tout ça ?


L’histoire raconte que le pape Gélase 1er réconfortait les pèlerins fatigués avec des galettes faites de farine et d’œufs. Voilà pourquoi on se partage des crêpes lors de cette fête. D’après la tradition, les crêpes de la Chandeleur symbolisaient la fin de la misère de l’hiver et la promesse de prospérité à venir. Et pour mettre toutes les chances de richesse de son côté, il était conseillé de faire sauter les crêpes avec une pièce d’or dans la main !